Pour réussir son investissement locatif, il y a certaines recommandations à suivre.
A travers cet article nous allons vous expliquer les règles à appliquer avant de signer un compromis de vente.
Astuces déco pour mieux vendre son bien immobilier

Conseil N° 1 pour un bon investissement : Attention au choix de l’emplacement dans le locatif !

Parce qu’un investissement immobilier est très important il est primordial que votre futur bien locatif se trouve dans un lieu convenable (évitez les quartiers trop bruyant ou malfamés)
Pensez large …
votre bien doit plaire à plusieurs catégories socio professionnelles
du plus jeune étudiant actif  > aux personnes plus âgées
il doit être proche de toutes les commodités :
des accès au bus rapide, des petits commerces ( boulangerie, supérette) doivent se trouver à la portée de vos futurs locataires.
nos conseils emplacements : centre ville, proche de la mer, proche de la montagne, lieu touristique  sont des attractions.

Conseil N° 2 : Vérifiez les charges !

Il va sans dire qu’un achat immobilier génère forcément des charges fixes et variables dans le temps.
Exemple d’acquisition : un appartement.
Dans le cas où il s’agit d’une copropriété vous aurez des cotisations à verser au syndic pour la bonne gestion de l’immeuble, le nettoyage des parties communes, les entretiens des espaces verts, le concierge, ces versements seront prélevés trimestriellement ou mensuellement.
Les taxes foncières sont également des éléments de calcul à prendre en considération.
L’appartement pour lequel vous avez eu un coup de coeur est magnifique ; il est propre, sans travaux, mais attention l’appartement peut avoir les meilleurs atouts ; il faudra tout de même vérifier l’état de l’immeuble à vendre dans sa globalité en demandant au propriétaire vendeur les derniers procès verbaux d’assemblée générale ainsi que le carnet d’entretien de l’immeuble.
Vous saurez à partir de ce moment les futurs travaux votés et surtout ; qui en supportera la charge.
Investissement locatif : 3 conseils à suivre

Conseil N°3 : le calcul de la rentabilité

Cette partie est imprudemment négligée car elle est bien souvent non maitrisée.
il y a une multitude de sites qui propose des simulations de rentabilité,
de nombreuses méthodes calculs, parfois bonne mais la plupart temps complètement farfelues.
Précédemment, je vous ai exposé les diverses charges qui peuvent survenir et qui sont à déduire.
Cas de figure :
Vous avez fait une affaire ! Vous avez acheté un bien 30 % en dessous de la valeur du marché, personne n’en voulait
et pour cause, des travaux sont à entreprendre.
Ces travaux sont peut-être une aubaine si le coût d’acquisition est intéressant car ces réparations représentent un déficit foncier.
Le conseil sur la partie financière, serait de vous dire de vous rapprocher d’un professionnel du financement (courtier en prêt immobilier)
Pour le locatif les taux d’emprunt peuvent fluctuer, les banques peuvent vous demander un apport plus conséquent.
Le courtier sera là pour vous aider à constituer un bon dossier à présenter en banque.
N’oubliez pas que la motivation du courtier est de vous décrocher votre prêt.
Il a un rôle de conseil avant tout, bien entendu si le projet n’est pas viable il vous le signalera et vous chercherez un nouveau bien.
Dans le cas où vous vous portez acquéreur d’un bien avec travaux
pensez à emprunter 10% de plus que le montant indiqué sur la facture travaux… on ne sait jamais ce qui peut arriver ( artisans défaillants ou en retard).